Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

21 articles avec contes

Les châtaignes

Publié le par Janick

Il était une fois une petite fille appelée Karine. 
Sa maman l’envoie chercher des châtaignes dans la forêt, pour cela, elle lui donne un panier, un goûter, et... des gants. Car, tu sais, les châtaignes sont pleines de piquants qui piquent très fort les mains quand on les ramasse... 

                                        Résultat de recherche d'images pour "panier de chataignes dessin"
En chemin, Karine rencontre un bébé écureuil : 
" J’ai faim ! J’ai faim ! J’ai faim ! ...Crie le bébé écureuil 
- D’accord, dit Karine, je te donne mon goûter. "

                       Image associée

Plus loin, elle rencontre un vieux hérisson tombé sur le dos. 
" Au secours ! Au secours !... Je n’arrive pas à me remettre sur mes pattes ! Au secours ! 
-D’accord, dit Karine, je vais t’aider. Aïe ! Aïe !...Tu piques avec tes piquants ! Comment faire ?...Ah, je sais, je vais mettre les gants... "

                Résultat de recherche d'images pour "panier de chataignes dessin"

Et hop ! Elle retourne le vieux hérisson! Et tip et tap et tip et tap... s’en va le hérisson sur ses pattes ! Karine continue son chemin, elle marche, elle marche longtemps, mais elle ne trouve pas de châtaigne, aucune châtaigne ! Alors Karine s’assoie sur une pierre et pleure :
" Je n’ai rien trouvé... Rien... "

Tout à coup, elle entend, grignoti-grignota, un petit bruit au-dessus d’elle : C’est le bébé écureuil avec son papa et sa maman !
" Tu as donné à manger à notre petit... Nous allons t’aider... Viens, nous savons où sont les châtaignes... "

                                       Image associée

Les écureuils sautent de branche en branche et conduisent Karine à un arbre immense. Dans l’arbre, il y a un grand trou... rempli de châtaignes ! ...Plein de châtaignes !... Bien piquantes !... 
" C’est notre cachette, voilà nos provisions pour l’hiver mais tu peux en prendre... Dit papa écureuil. 
- Oh, mes gants ! J’ai perdu mes gants ! s’exclame Karine... Qu’est-ce que je vais faire ?...Sans mes gants, je ne peux pas prendre de châtaigne, ça pique trop ! ! ! "

Tip et tap et tip et tap... arrive le hérisson sur ses pattes ! 
- Hum hum ...
- Oh, le vieux hérisson ! 
- Je peux t’aider comme tu m’as aidé, petite Karine. Regarde ..."

Le vieux hérisson se roule alors dans les châtaignes qui s’accrochent à ses piquants !... Puis il se remet sur ses pattes, couvert des gros fruits. 
" C’est comme ça que je transporte ma nourriture...
- Bravo ! Tu es un hérisson " porte-châtaignes " ! ! ! Bravo ! Bravo !...Quelle bonne idée ! ! ! "

Résultat de recherche d'images pour "hérisson dans les chataignes" Karine danse autour du vieux hérisson en tapant dans les mains. Les écureuils dansent aussi en poussant de petits cris. Puis ils sautent dans le panier de Karine : 
" Nous allons te raccompagner chez toi ! Et nous t’aiderons à les ouvrir, les châtaignes, elles ne nous piquent pas ! "

Ce jour-là, tu sais, on a vu un drôle de tableau, dans la forêt : Une petite fille qui discute avec trois écureuils dans un panier et un hérisson hérissé de châtaignes qui trottine à ses côtés! ! !

               Résultat de recherche d'images pour "hérisson et ecureuil"

Publié dans Contes

Partager cet article

Repost 0

Les maisons des lutins

Publié le par Janick

« Ecoutez tous, écoutez bien, élargissez vos coquillages, nettoyez bien vos grandes feuilles... »
Celui qui parle est un vieux lutin des forêts, un très ancien, très vieux, très sage et très savant lutin. Il est raconteur d’histoires aussi. Mais attention, ce sont des histoires vraies, vraies de vraies : comment les lutins sont arrivés sur terre, comment ils ont fait alliance avec les animaux de la forêt, leur lutte incessante avec les sorcières, leurs ruses pour toujours rester invisibles aux yeux des adultes et comment choisir un enfant pour qu’il devienne ami des lutins et...leur construise des maisons !!!....

Image associée

Ce jour-là, le vieux lutin a rencontré des enfants qui se promènent en forêt, enfin, qui s’ennuient en forêt, ils n’aiment pas tellement ça,  marcher,  marcher...et il leur explique la manière de faire...

« C’est mieux si vous êtes à deux ou trois, c’est plus amusant. Il faut choisir un grand arbre, un arbre qui vous plait, avec de belles branches et des feuilles pas encore ouvertes tout à fait (Si c’est au printemps. De toute façon, c’est mieux de s’y prendre au printemps...).
Mais c’est le pied de l’arbre surtout qui compte, là où les racines commencent...Plus c’est tordu, noué, avec des creux et des bosses, mieux c’est. Surtout, l’arbre doit être situé bien à l’abri des regards indiscrets ! Vous nettoyez bien autour du tronc avec des branchages, vous enlevez les vieilles feuilles sèches et les brindilles. 

          Image associée    
Puis, vous prenez votre sac et : à la découverte ! Laissez -vous guider par vos yeux, par votre nez, vers des mousses douces, des cailloux colorés et bien ronds, des écorces de bouleau et des graines de toutes les formes. Certaines sont germées déjà, alors il faut les laisser, elles deviendront des arbres. Il y a les châtaignes, les glands, les hélices, d’autres graines rondes comme des billes... Mettez tous vos trésors dans votre sac. Prenez aussi des jolis bâtons et des feuilles bien sèches, pas abîmées : il y en a qui sont toutes en dentelle, elles sont rares mais nous les aimons beaucoup... 
Quand votre sac est plein, vous déposez toutes vos découvertes au pied de l’arbre, les cailloux et les pierres ensemble, les feuilles et les graines à part etc... 

                                          Résultat de recherche d'images pour "lutins des forets dessin"
Ensuite, l’un après l’autre et sans vous disputer, vous disposez vos merveilles à l’endroit bien nettoyé... Parfois, il y a de la sciure quand les bûcherons sont passés, vous pouvez faire un lit de sciure, on adore !...
La mousse fera nos lits, les écorces, les tables et les chaises peut-être un toit, si ça tient...
Un jour, un enfant m’a fait une balançoire avec une branche fourchue et une écorce...Bref, laissez faire votre imagination... 

                                     Image associée
Et la nuit, quand tout sera calme et la forêt endormie, nous sortirons de dessous l’arbre et nous viendrons visiter notre nouvelle maison. Si elle nous plait, nous l’habiterons. 
Mais, avant de partir, quand vous avez fini de tout installer, il y a encore une chose très importante à accomplir : Il faut, chacun votre tour, saluer et remercier l’arbre qui accueille cette nouvelle maison de lutin, saluer et remercier les pierres, les herbes, le vent et les insectes, la forêt entière... Puis chanter et danser autour de l’arbre. Nous vous entendrons sous la terre et nous aussi nous chanterons et danserons pour notre nouvelle maison !!!»

Image associée

Le vieux lutin s’éclipse en un instant comme s’il a encore cent ans et les enfants se font la promesse de revenir demain installer une magnifique maison à leurs nouveaux amis...

          Image associée

Publié dans Contes

Partager cet article

Repost 0

Le petit tailleur de pierre

Publié le par Janick

Il s'agit d'un vieux conte hébreux...

Il était une fois un tailleur de pierre qui en avait assez de s'épuiser à creuser la montagne sous les rayons de soleil brûlants.

Le petit tailleur de pierre

- J'en ai marre de cette vie. Tailler, tailler la pierre, c'est éreintant...et ce soleil, toujours ce soleil ! Ah ! comme j'aimerais être à sa place, je serais là-haut tout-puissant, tout chaud en train d'inonder le monde de mes rayons. se dit le tailleur de pierre.

                                                          Image associée

Or, par miracle, son appel fut entendu. Et aussitôt le tailleur se transforma en soleil. Il était heureux de voir son désir réalisé. Mais, comme il se régalait à envoyer partout ses rayons, il s'aperçut que ceux-ci étaient arrêtés par les nuages.

- A quoi ça me sert d'être soleil si de simples nuages peuvent stopper mes rayons ! s'exclama-t-il, si les nuages sont plus forts que le soleil je préfère être nuage.

                                                Image associée

Alors il devient nuage. Il survole le monde, court, répand la pluie, mais soudain le vent se lève et disperse ce nuage.

- Ah, le vent arrive à disperser les nuages, c'est donc lui le plus fort, je veux être le vent. décide -t-il.

Résultat de recherche d'images pour "vent dessin"

Il devient vent et souffler de par le monde. Il fait des tempêtes, des bourrasques, des typhons. Mais tout d'un coup il s'aperçoit qu'il y a un mur qui lui barre le passage. Un mur très haut et très dur. Une montagne.

- A quoi ça sert d'être le vent si une simple montagne peut m'arrêter ? C'est elle qui est la plus forte ! dit-il.

 

 

Le petit tailleur de pierre

Et à ce moment il sent quelque chose qui le tape. Quelque chose de plus fort que lui, qui le creuse de l'intérieur. C'est...un petit tailleur de pierre....

Publié dans Contes

Partager cet article

Repost 0

La barbe du Père Noël

Publié le par Janick

Père Noël ! s'écria le chef des lutins en ouvrant la porte de la chambre où dormait le vieux bonhomme. Réveillez-vous, nous sommes au mois de décembre. Il faut songer à vous préparer...

 

La barbe du Père Noël

- Quoi ? Déjà ! fit le père Noël en bâillant...
- Levez-vous, reprit le lutin, sinon vous ne serez pas prêt à temps pour faire la tournée des cheminées. Pensez, il faut nettoyer votre grand manteau, cirer vos bottes, rassembler vos rennes, ouvrir les lettres de tous les enfants qui vous ont écrit, emballer les cadeaux, charger votre traîneau...
- Oh là là ! dit le père Noël en quittant péniblement son lit.
Quel travail ! Il faisait si bon sous les couvertures...
- Courage, père Noël, je vous ai apporté du café bien chaud...

                  Afficher l'image d'origine
Le père Noël but rapidement son café, puis se dirigea vers l'armoire dans laquelle étaient rangées ses affaires. Il en sortit un manteau tout chiffonné et des bottes pleines de poussière, qu'il tendit au lutin.
- Veille à ce que ma tenue soit impeccable. Pendant ce temps, je vais à la recherche de mes rennes et lire mon courrier...



 
La barbe du Père Noël

Durant des jours et des jours, une grande activité régna alors dans le ciel.
La nuit de Noël, le chef des lutins retourna voir le père Noël. Il aida celui-ci à endosser son manteau, à enfiler ses bottes, puis reculant de quelques pas, il lui dit :
- Tournez-vous... Pas mal, pas mal ! ajouta-t-il en s'agenouillant pour arranger un pli du manteau, avant de grimper sur une chaise pour dissimuler une mèche de cheveux qui dépassait du bonnet du père Noël... Tout me semble parfait... Il n'y a que votre barbe qui, cette année encore, me semble bien trop longue...

                                              Afficher l'image d'origine
- Tu crois ? interrogea le père Noël en jetant un coup d'œil dans son miroir...
- Oui, si longue même que vous risquez de tomber en marchant dessus. Ça doit faire des mois et des mois que vous ne vous êtes pas rasé... Ce n'est pas très sérieux. Ça ne fait pas très soigné. Ne bougez pas...

Il revint quelques minutes plus tard avec une grande paire de ciseaux, installa le père Noël sur un fauteuil de nuages, et commença à couper très délicatement sa barbe...
Des millions de petits poils blancs s'envolèrent aussitôt dans le ciel, sous les yeux amusés des lutins qui s'étaient rassemblés pour assister au spectacle.

                                 Afficher l'image d'origine

Sur la terre, au même instant, un petit garçon qui n'arrivait pas à s'endormir, écarta les rideaux de sa chambre.
Soudain, il aperçut, émerveillé, les premiers flocons voltiger dans la nuit et recouvrir peu à peu la campagne...
Un sourire apparut sur ses lèvres. Il se précipita pour réveiller sa sœur.
- Viens voir, c'est magnifique : il neige ! Là-haut on est sans doute en train de couper la barbe du père Noël... Chouette, ça signifie qu'il va venir bientôt. Recouchons-nous pour l'attendre...

 

La barbe du Père Noël

Publié dans Contes

Partager cet article

Repost 0

Une nuit de Noël

Publié le par Janick

Ce jour là, la neige, soudain, se met à tomber ! Des milliers de flocons dansent dans le ciel. C'est la première fois qu'Oliver voit cela... Et, tout fou, il sort dans le jardin et court à droite, à gauche... essaie d'attraper les flocons.


 

 

Une nuit de Noël

Notre petit chat s'amuse tellement qu'il s'éloigne de la maison....loin, encore plus loin... Et le voilà dans les champs... Soudain, le chaton, s'arrête, regarde autour de lui....

Il comprend qu'il s'est perdu. Et comme il a froid ! A la maison , Jenny et Emeline attendent inquiètes, leur petit chat...

- Allons, les filles! dit Chouchou, il est l'heure d'aller au lit... Demain c'est Noël... Je vous promets une belle surprise !

Et Jenny et Emeline, le coeur gros, grimpent dans leur lit !

Pendant ce temps, Oliver cherche toujours son chemin. Il rencontre un oiseau. Il ne pense pas à l'attraper. L'oiseau est si heureux qu'il propose au chaton de lui montrer le chemin de la maison... Ouf ! La fenêtre de la véranda est restée ouverte ! Vite, le petit chat rentre dans sa maison... épuisé, il s'endort sous le sapin.

 

 

Une nuit de Noël

C'est là que Jenny et Emeline le trouvent le matin de Noël... Jamais, jamais, elles n'ont eu un si beau cadeau de Noël!

Une nuit de Noël

Publié dans Contes

Partager cet article

Repost 0

Le chat Ganda

Publié le par Janick

Au bord du grand lac se trouve un petit village de pêcheurs.

Dans l'une des maisons vivent Max le pêcheur et sa femme Elodie. Ils ne sont pas riches mais ils possèdent un chat magnifique qu'ils ont appelé Ganda.

                Afficher l'image d'origine

Dans leur maison, on ne voit jamais une souris car Ganda est là qui monte la garde.

Un soir de décembre, le vent se met à souffler au-dessus du lac et il soulève les vagues de plus en plus haut.

                                       Afficher l'image d'origine

- Ganda n'est pas rentré, s'inquiète Elodie.

- Il ne va pas tarder, dit le pêcheur.

Mais la nuit tombe. La tempête rugit et le chat ne revient pas. Tout à coup un petit grattement se fait entendre derrière la porte.

Elodie court ouvrir : c'est Ganda complètement trempé !

- Où étais-tu donc ? demande le pêcheur.

- Miaou ! répond le chat en déposant quelque chose sur le plancher.

Max et Elodie s'approchent : Ganda aurait-il ramené une souris à la maison ? Mais non, c'est un tout petit chaton trempé que Ganda a découvert, là-bas derrière les dunes.

                       Afficher l'image d'origine        

- Qu'elle bonne idée tu as eue ! s'écrie Elodie. Vite il faut le sécher et lui donner à manger.

- Miaou ! A moi aussi ! dit Ganda.

Miaou tirliri, mon histoire est finie.

            Afficher l'image d'origine

Publié dans Contes

Partager cet article

Repost 0

Les clochettes de mai

Publié le par Janick

Il était une fois un méchant lutin magicien. Il n'aimait pas les fleurs, ni le printemps et encore moins les oiseaux !

 

Les clochettes de mai

C'était la veille du mois de mai...Il partit dans la nuit et vola toutes les clochettes du joli muguet.

Tous les enfants pleuraient et les parents aussi :

- Ce n'est pas un vrai mois de Mai sans les clochettes du muguet !

Les clochettes de mai

Le lutin, qui était caché, avait tout entendu et, content de lui, riait de voir tout le monde triste.

Un rossignol vint chanter :

- C'est le vilain lutin qui vit dans la forêt prèsde la source aux fées qui a volé les clochettes du muguet.

Aussitôt, tout le village se précipita dans la forêt jusqu'à la demeure du lutin :

- Ouvre-nous la porte, vilain lutin ! si tu n'ouvres pas nous allons enfumer ton trou et tu devras bien sortir !

Mais le lutin refusa de se rendre. Alors les hommes apportèrent des brindilles et mirent le feu devant le trou du Lutin. Au bout de quelques minutes, le Lutin sortit en toussant et en crachant très fort.

 

 

Les clochettes de mai

On éteignit alors le feu et l'on pénètra dans la maison du magicien :

toutes les clochettes de mai et tous les beaux bouquets de muguet attendaient là qu'on vienne les chercher !

(Contes de la balançoire)

Les clochettes de maiLes clochettes de maiLes clochettes de mai

Publié dans Contes

Partager cet article

Repost 0

La vanité est un vilain défaut

Publié le par Janick

La vanité est un vilain défaut

Publié dans Contes

Partager cet article

Repost 0

La sagesse de papa grenouille

Publié le par Janick

La sagesse de papa grenouille

Publié dans Contes

Partager cet article

Repost 0

La vanité est un vilain défaut

Publié le par Janick

La vanité est un vilain défaut

Publié dans Contes

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>