Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

12 articles avec contes et legendes de turquie

...Besoin d'un coq

Publié le par Janick

Nasreddin Hodja était au bain turc avec les enfants du quartier. Au bout d'un moment, ils dirent :

- Hodja, jouons tous à la ponte des oeufs. Celui qui ne pondra pas, paiera tous les frais.

Imitant les poules, ils sortaient adroitement les oeufs cachés dans les serviettes. Nasreddin Hodja qui avait suivi le manège des enfants, se dressa de toute sa taille et se mit à crier :

- Co-co-ri-co !

Les enfants étonnés, demandèrent :

- Qu'est-ce que tu fais ?

- Au milieu de tant de poules, on a besoin d'un coq !

                              Résultat de recherche d'images pour "nasreddine hodja"

Partager cet article

Repost 0

Pourquoi montait-il son âne à l'envers

Publié le par Janick

Un jour, Nasreddin Hodja s'en allait au marché avec des collègues. Il monta à l'envers sur son âne. Etonnés, ils demandèrent :

- Pourquoi montez-vous à l'envers ?

- Si je monte à l'endroit vous serez derrière moi, si vous passez devant moi je serai derrière, donc jamais face à face. J'ai pensé que la meilleure solution est de monter mon âne à l'envers.

Pourquoi montait-il son âne à l'envers

Partager cet article

Repost 0

Le prix du pantalon

Publié le par Janick

Nasreddin Hodja, alors qu'il se trouvait au marché de Bursa, choisit une étoffe pour un pantalon.

Au moment de sortir, il se retourna et dit :

- J'ai changé d'avis, je préfère une étoffe pour une toge.

Il prit le paquet sous son bras et se dirigea vers la porte. Au même moment, le marchand le tira par la manche et dit :

- Vous n'avez pas payé.

- Comment ? Je t'ai laissé le tissu du pantalon.

 

 

Le prix du pantalon

- Vous l'aviez pas payé non plus.

- C'est extraordinaire. Tu me demandes de l'argent du pantalon que je n'ai pas acheté.

Partager cet article

Repost 0

Elle pense....

Publié le par Janick

Se promenant dans le marché, Nasreddin Hodja vit un oiseau coloré que l'on vendait 12 écus d'or :

- Pourquoi coûte-t-il si cher, demanda-t-il ?

C'est un perroquet, il parle.

Il pensa un moment puis il alla chez lui, prit une dinde sous son bras et retourna au marché. Un client demanda :

- Combien coûte ta dinde ?

- 10 écus d'or.

- 10 écus d'or pour une dinde alors qu'un perroquet en vaut 12. Il a au moins un avantage, il parle, le tien que fait-il ?

- Si le perroquet parle, ma dinde, elle, pense comme vous.

 

Elle pense....

Partager cet article

Repost 0

Au lieu de ma tête...

Publié le par Janick

Un jour de fête, la femme de Nasreddin Hodja avait fait un grand plateau de baklava (patisserie turque à base de noix, de pistache et de miel).

      Afficher l'image d'origine

Ils en mangèrent la moitié gardant le reste pour le lendemain.

Il aimait beaucoup les douceurs, et toute la nuit, il ne ferma l'oeil. N'en pouvant plus, il réveilla sa femme et dit :

- Lève-toi, j'ai quelque chose d'important à te dire.

Il fila à la cuisine et apporta le restant de baklava. Devant les yeux étonnés de sa femme, il dit:

- Finissons-le et ensuite nous dormirons. Il vaut mieux qu'il soit dans mon estomac que dans ma tête....

                                                     Afficher l'image d'origine

Partager cet article

Repost 0

Avec votre chance...

Publié le par Janick

Un seigneur cruel était allé faire un tour sur ses terres. 

A son retour, Nasreddin Hodja vint lui rendre visite et lui demanda comment s'était passé son voyage.

- Je me suis bien diverti au village. Lundi un incendie a éclaté, Mardi un chien enragé a mordu 3 personnes, Mercredi une pluie torentielle a noyé plusieurs maisons, Jeudi un taureau a encorné 2 personnes, Vendredi un paysan a perdu la tête et a découpé sa femme et ses 2 enfants à coups de couteau, Samedi je l'ai torturé jusqu'à la mort sur la place du village, Dimanche j'ai été voir une femme qui s'était pendue en apprenant la noyade de ses enfants.

Comme vous le voyez, chaque jour il y avait un évènement qui me distrayait bien.

Enervé, Nasreddin lui répondit:

- Heureusement que vous êtes revenu vite, sinon avec votre chance, il ne serait resté aucune pierre ni aucune personne debout....

                                  Afficher l'image d'origine

Partager cet article

Repost 0

La lune est à sa place....

Publié le par Janick

Un soir, Nasreddin Hodja tirait l'eau du puit. En se penchant, il aperçut la lune au fond.

- Ha ! La pauvre, il faut que je la sauve, elle va se noyer.

Il prit un crochet qu'il plaça au bout d'une corde et la lança dans le puit. Cependant, le crochet se coinça entre deux pierres. Il s'affaira longtemps et finalement dégagea la corde si soudainement, qu'il se retrouva les 4 fers en l'air. En regardant le ciel, il aperçut la lune :

- Grâce à Dieu. Je me suis bien fatigué mais la lune est, à nouveau, à sa place.

 

La lune est à sa place....

Partager cet article

Repost 0

En faire selon son idée (Turquie)

Publié le par Janick

Nasreddin Hodja s'en allait au village avec son fils. Il le monta sur l'âne.

Des passants dirent :

- Regardez, le vieil homme marche alors que son jeune fils est assis. Voilà l'éducation actuelle !

 

En faire selon son idée (Turquie)

Cette fois-ci, il fit descendre son fils et monta sur l'âne.

En chemin, il rencontra quelques personnes.

- Si ce n'est pas malheureux, par cette chaleur, il fait marcher son enfant...

 

En faire selon son idée (Turquie)

Il attrapa son fils et l'enfourcha derrière lui sur l'âne.

Après un court instant, un groupe les dépasse.

- Pauvre animal, il est écrasé par le poids.

Ils descendirent et marchèrent à côté de l'animal. Un paysan assis au bord de la route dit :

- Quels imbéciles ! L'âne trotte tout seul et eux courent pour l'attraper...

Agacé, il se retourna vers son fils :

- Tu vois mon fils, chacun parle selon son avis. Il est difficile de contenter tout le monde. Le mieux, c'est d'en faire selon son idée....

 

En faire selon son idée (Turquie)

Partager cet article

Repost 0

Celui qui vend de la fumée - Turquie

Publié le par Janick

Au marché d'Aksehir, un pauvre homme attiré par la bonne odeur d'un marchand de grillades, s'approcha et tout en mangeant son quignon de pain, respirait l'odeur de la viande grillée.

Il lui demanda le prix d'une portion. Le marchand refusa et une grande discussion s'en suivit. On apporta l'affaire devant Nasreddin Hodja qui était le juge de la ville. Il écouta les deux interlocuteurs puis dit au pauvre :

- Donne-moi tout l'argent que tu as.

Etonné, il lui tendit les quelques pièces qu'il possédait. Le juge les compta une par une, puis dit au marchand :

- Tu as entendu le bruit des pièces ?

- Oui.

Tout en rendant l'argent au pauvre, il dit à l'autre :

- Vous êtes quittes. Celui qui vend de la fumée n'a droit qu'au son de l'argent.

 

Celui qui vend de la fumée - Turquie

Partager cet article

Repost 0

Besoin d'un coq (Turquie)

Publié le par Janick

Nasreddin Hodja était au bain turc avec les enfants du quartier. Au bout d'un moment, ils dirent :

- Hodja, jouons tous à la ponte des oeufs. Celui qui ne pondra pas paiera tous les frais.

Imitant les poules, ils sortaient adroitement les oeufs cachés dans les serviettes. Nasreddin Hodja qui avait suivi le manège des enfants, se dressa de toute sa taille et se mit à crier :

- Co-co-ri-co !

Les enfants, étonnés, demandèrent :

- Qu'est-ce que tu fais ?

- Au milieu de tant de poules, on a besoin d'un coq !

Besoin d'un coq (Turquie)

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>