Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Hermaphrodite

Publié le par Janick

Hermès, divinité de l’Olympe, et Aphrodite, déesse de l’amour, ont eu un enfant ensemble. Hermaphrodite avait des seins de femme et des parties génitales d’homme. Ce terme désigne, aujourd'hui, les personnes et les animaux qui possèdent les membres génitaux des deux sexes.

Résultat de recherche d'images pour "hermaphrodite"

Publié dans Mythologie

Partager cet article

Repost 0

Zeus, un grand séducteur

Publié le par Janick

Le dieu suprême de la mythologie grecque était un véritable don Juan. Pour séduire les femmes, il n’hésitait pas à se métamorphoser en tout et n’importe quoi : en cygne, en taureau, en aigle, mais aussi en pluie d’or. C’est d’ailleurs ainsi qu’il a fécondé Danaé, qui a donné naissance au héros Persée.

Résultat de recherche d'images pour "zeus"

Publié dans Mythologie

Partager cet article

Repost 0

Les origines du 1ier mai

Publié le par Janick

La fête du Travail est le nom de plusieurs fêtes qui furent instituées à partir du xviiie siècle pour célébrer les réalisations des travailleurs.

En France, si le 1er mai, est un jour chômé et payé depuis 1947, la Fête du travail est née dans le pays de la libre entreprise... les Etats-Unis.

 

Chicago, le 1er mai 1886. Une grève généralisée, suivie par 400.000 salariés paralyse un nombre important d'usines. Comme d'autres travailleurs, ils réclament la journée de 8 heures de travail. Mais les patrons s'y opposent et le mouvement s'éternise jusqu'au 4 mai 1886. Lors d'une manifestation, une bombe vise les policiers, qui de leur côté ripostent. Si les manifestants obtiennent gain de cause, le bilan est lourd avec plus de dix morts.

                   Résultat de recherche d'images pour "origine du 1ier mai"

Paris, juillet 1889. Trois ans après les émeutes de Chicago, l'International socialiste se réunit dans la capitale française et adopte le 1er mai comme la «journée internationale des travailleurs». Pour la petite histoire, en 1890, les manifestants arboraient un triangle rouge qui symbolisait leur triple revendication: 8 heures de travail, 8 heures de sommeil, 8 heures de loisirs. Mais l'insigne sera vite remplacée par une fleur d'églantine... avant que le muguet ne la remplace plus tard.

                                            Résultat de recherche d'images pour "origine du 1ier mai"

Paris, le 23 avril 1919. Le Sénat ratifie la journée de 8 heures et fait du 1er mai de l'année suivante, à titre exceptionnel, une journée chômée. Depuis, le premier jour du mois de mai est resté la journée internationale des revendications salariales et des défilés des travailleurs. Mais c'est en 1936 que les manifestations vont marquer durablement l'imaginaire français. Ces dernières qui ont contribué à l'élection du Front populaire au pouvoir, obtiennent des mesures en faveur des travailleurs: la semaine de 40 heures et les deux premières semaines de congés payés. En 1941 sous l'occupation nazie, le maréchal Pétain décrète le 1er mai comme «Fête du Travail et de la Concorde sociale». À partir de cette année-là, l'expression «Fête du travail» remplace celle de «Fête des travailleurs».

                 Résultat de recherche d'images pour "origine du 1ier mai  paris 1919"

Le jour du muguet

On se demande parfois quel est le lien entre la fête du travail et la traditionnelle vente de muguet. En réalité il n'y en a pas, cette tradition remonte à l'année 1561, quand le roi Charles IX décida d'en offrir à toutes les dames de la cour. Comme il en avait reçu à cette même date, l'idée lui plût et c'est lui qui lança cette habitude.

   Image associée

Publié dans Histoires vraies

Partager cet article

Repost 0

Le mythe de Prométhée (Grèce)

Publié le par Janick

Dans l’Olympe, l’harmonie qui régnait jadis vacille :
Zeus a détrôné son père, Chronos, et s’est emparé du pouvoir.
Prométhée, le Titan, et son frère Epiméthée, se sont ralliés à Zeus qui devient ainsi le Dieu suprême de l’Olympe.

1_PrometheeHD

 

Un matin, fomentant un projet cher à son cœur, Zeus convoque les deux frères et leur dit :
– Je vous ordonne de créer la Vie sur Terre, les hommes et les animaux, et de leur octroyer les dons et qualités dont ils auront besoin pour vivre.
Et il ajoute :
– A toi, Prométhée, je te confie la charge de donner le souffle de la vie à chaque être,
et à toi, Epiméthée, de les armer pour se défendre.

Epiméthée demande à son frère de le laisser seul créer les êtres vivants. Prométhée accepte.
Impulsif, le titan commence par les animaux. Sans réfléchir, il répartit aussitôt tous les dons : la force, la rapidité, le courage et la ruse, les plumes et poils pour se protéger du froid.
Puis, quand vient enfin le tour des hommes, il ne reste plus rien…
Epiméthée, dont le nom signifie « qui réfléchit trop tard », se trouve démuni.

Ne sachant pas comment réparer son erreur, il appelle son frère à l’aide.
Prométhée voit les animaux, féroces, puis se tourne vers les hommes. Ils sont nus, sans armes, sans aucune protection. Il comprend qu’ils n’auront aucune chance de survivre dans ce monde sauvage.

Plus sage et avisé que son frère, Prométhée le « Prévoyant » réfléchit et dit :
– Nous allons mettre les hommes debout, à l’image des Dieux. Et surtout, nous allons leur donner ce qui les rendra supérieurs aux animaux : la connaissance. Je leur transmettrai mon savoir, reçu d’Athéna, déesse de la Sagesse.

Avec de l’eau et de la terre, Prométhée façonne le corps des hommes.

3_PrometheeHD

 

Athéna lui a enseigné la métallurgie, les arts et les techniques agricoles. Prométhée leur transmet ses connaissances.
Ne reste plus que le feu, nécessaire pour sauver l’Humanité.
Avec, les hommes pourront fabriquer des outils, construire un habitat, chasser, élever des animaux, cuire, se vêtir, se réchauffer…
Avec le feu, les hommes pourront soumettre la nature hostile, et survivre.
Mais le feu n’existe alors qu’en un seul endroit : l’Olympe, où vivent les Dieux.
Il faudra le leur voler. Prométhée prie Athéna de le faire entrer secrètement, et elle accepte.
Une fois sur place, il dérobe un tison du feu sacré, qu’il dissimule dans une tige de roseau.

Puis il l’offre aux hommes :
– Voici le feu, prenez en soin. Il sera votre meilleure protection.

Mais bientôt Zeus s’aperçoit du vol de Prométhée et sa colère est sans limites.
Elaborant sa vengeance, il ordonne la création de Pandore, première femme mortelle sur Terre, et offre sa main à Epiméthée.
Celle-ci apporte avec elle une boîte qui une fois ouverte, libère tous les maux de l’humanité.

6_PrometheeHD

 

Le châtiment réservé à Prométhée est tout aussi cruel :
– Prométhée, comment as-tu osé bafouer l’interdit ? Tu as volé le feu sacré des Dieux ! Tu as cru être mon égal mais tu n’es qu’un Titan. Ton châtiment sera à la hauteur de ton crime.
D’une voix blanche et froide, il ordonne :
– Héphaïstos, Dieu du feu, emmène Prométhée dans les montagnes du Caucase et enchaîne-le à un rocher ! Qu’un aigle vienne lui dévorer le foie, et que ce châtiment se répète pour l’éternité !

Soumis au supplice de Zeus, Prométhée est condamné à rester enchaîné au rocher.
Chaque jour, d’un battement d’ailes, l’aigle vient et fond sur sa proie pour se rassasier de son foie.
Et chaque nuit, dans l’obscurité immobile, l’organe se régénère. Mais le rapace revient toujours au petit matin pour son effroyable festin…

Texte : Elise Bourges

Illustrations : Julie Hoyas

Publié dans légendes du monde

Partager cet article

Repost 0

La chapelle de Largentière

Publié le par Janick

Largentière est une cité médiévale de l’Ardèche méridionale.

                                    Résultat de recherche d'images pour "largentière"

La légende veut que l'église (1240—1250) était primitivement prévue sur la colline de Fanjau à l'emplacement présumé d'un temple paîen : chaque jour les outils se trouvaient miraculeusement transportés à l'emplacement actuel de l'église sous un pommier. Mais il semble plus probable que Pommier vient de pomoerium : espace consacré autour des remparts sur lequel il était interdit de bâtir. Or l'église est adossée aux remparts et a fait partie de l'enceinte fortifiée.

                       Résultat de recherche d'images pour "la chapelle de largentière"

Depuis, la chapelle se nommera « Notre Dame des Pommiers ».

                                    

Publié dans Légendes d'Ardèche

Partager cet article

Repost 0

...Besoin d'un coq

Publié le par Janick

Nasreddin Hodja était au bain turc avec les enfants du quartier. Au bout d'un moment, ils dirent :

- Hodja, jouons tous à la ponte des oeufs. Celui qui ne pondra pas, paiera tous les frais.

Imitant les poules, ils sortaient adroitement les oeufs cachés dans les serviettes. Nasreddin Hodja qui avait suivi le manège des enfants, se dressa de toute sa taille et se mit à crier :

- Co-co-ri-co !

Les enfants étonnés, demandèrent :

- Qu'est-ce que tu fais ?

- Au milieu de tant de poules, on a besoin d'un coq !

                              Résultat de recherche d'images pour "nasreddine hodja"

Partager cet article

Repost 0

Les trois brindilles

Publié le par Janick

Dans  les montagnes de Savoie, en certains passages dangereux, comme par exemple au col du Bonhomme ou au col du Grand Cucheron - il y en a d'autres - on trouve parfois des amoncellements de cailloux, ou de pierres, appelés murgers, ou murgiers, qui indiquent l'endroit où un voyageur s'est tué accidentellement.

Résultat de recherche d'images pour "col du bonhomme alpes"

La coutume veut que chaque passant jette une pierre sur la place du drame, en souvenir du défunt, et le murger grossit petit à petit. C'est un cairn, en quelque sorte, ou encore un galgal.

Résultat de recherche d'images pour "cairn"

La tradition est toujours vivante dans la vallée de Belleville.Il y avait dans nos forêts un lieu appelé en patois la Comba dé tras écors, c'est-à-dire une "crase", une sorte de couloir qui menait jusqu'au sommet. Il paraît que pour traverser la forêt, quand on arrivait à cet emplacement, il fallait jeter trois brindilles de bois (trois écors). Si on ne les jetait pas, les difficultés commençaient.

 

Il y avait toRésultat de recherche d'images pour "vallée de belleville"ujours un fanfaron qui affirmait :

- Eh bien moi, ça ne peut pas me gêner de passer sans que je jette trois brindilles.

Un soir, il est parti. Je ne sais pas si vous avez été en forêt la nuit, mais il y a toujours du bruit. Toujours...Une branche qui casse sous vos pas, une chouette qui ulule, un lièvre qui s'enfuit, un petit animal qui couine, une chauve-souris qui vous frôle...Alors, si vous avez déjà un peu peur...Il fait très sombre sous le couvert.

Le fanfaron est allé dans la forêt.

- Du bois, j'en jetterai point.

La route continue jusqu'au mamelon, qui descend aux Avanchers.

                          Résultat de recherche d'images pour "les avanchers savoie"

- On verra bien ce qui va se passer maintenant, se dit le gars, mais je ne prends pas les brindilles.

Et il a continué son chemin, puis, soudain, il a entendu le bruit du vent. On l'entend venir de loin ; en hiver, on l'entend souffler en haut, et puis, forcément, il descend. Et notre homme a entendu comme s'il y avait du vent. Il remarqua :

- C'est drôle pourtant. Il n'y a pas de nuages, il n'y a rien,et néanmoins, ça souffle....

Mais le vent est descendu. Il s'est rapproché et les sapins ont commencé à hocher la tête.

- Comment cela se fait-il, je ne vois toujours pas de nuages, et ça souffle, ça souffle ?

Il était quasiment arrivé au sommet de la montagne. Il se demanda :

- Qu'est-ce que c'est donc ?... Bah ! on verra bien !

Et il continua à grimper. Il y avait encore une centaine de mètres, et il n'y avait plus d'arbres. Sorti de l'épaisseur du bois, à la limite de la forêt des Avanchers, il aperçut un feu, un petit feu. Il crut que c'était un feu follet :

- Pourtant, ça m'étonne ! se dit-il.

Les feux follets,on les voit, mais à une certaine distance, de près, on ne les aperçoit plus.

Il poursuivit son chemin, car il ne manquait pas de courage. Il lui sembla voir un homme qui mettait du bois pour nourrir le feu. Qui était-il ? Et quelle idée d'allumer un feu en cet endroit ?

Résultat de recherche d'images pour "petits feux"

Il continua à approcher. Et un autre feu se mit à brûler. Et un troisième. A mesure qu'il avançait, il vit des feux qui tenaient tout le mamelon, avec chacun un homme qui l'alimentait en bois.

Il se dit qu'il n'allait pas pouvoir passer si le nombre de feux augmentait encore, le temps qu'il atteigne le sommet.

"Non, je ne pourrai pas passer!" se répétait-il.La peur s'insinuait doucement en lui. Ses pas se ralentissaient... Et puis, soudain, il tourna bride et s'enfut en courant.

On disait, à cette époque, qu'il y avait des esprits dans la montagne, qui n'aimaient pas être dérangés....

Par temps orageux, il se produit de nombreux phénomènes électriques sur les sommets.

Résultat de recherche d'images pour "3 brindilles"

Contes et légendes de Savoie - Monique de Huertas

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Connaissez-vous le géant Savoyard ?

Publié le par Janick

Ferdinand Célestin Contat, né le 30 septembre 1902 à La Balme-de-Thuy en Haute-Savoie et mort en 1940 à La Balme-de-Thuy en Haute-Savoie, est un des hommes les plus grands du monde ayant existé, il était surnommé « le géant savoyard ». Il faisait 2,35 m pour 206 kg et chaussant du 63/64 (pointure européenne), il fut le plus grand conscrit de France.
Quatrième d'une famille de 6 enfants, Ferdinand Célestin Contat est un enfant qui a une croissance normale. La taille dans la famille avoisine généralement les 1,60 m. Dans le cas de Ferdinand Célestin Contat, sa croissance se poursuit pour atteindre 2,10 mpour 180 kg à 20 ans. Il est employé dans la ferme de ses parents.
Son imposante carrure le fait remarquer et il est embauché en 1924 par la famille Spirkel, il mesurait alors 2,35 m pour 206 kg ! Il lui fallait 12 croissants et plus d'un litre de lait au petit déjeuner. Il partit donc au côté d'autres « phénomènes de cirque » comme Thérésina, pesant 514 livres (257 kilos) parcourir toute la France, et très vite il fut rebaptisé le géant savoyard. Ne pouvant oublier sa Savoie natale il y revenait chaque année et y mourut en 1940. Pour transporter son cercueil il fallut 6 hommes, il voulut qu’après sa mort on le laisse reposer en paix et refusa de quelconques commémorations...

 

Connaissez-vous le géant Savoyard ?

Publié dans Histoires vraies

Partager cet article

Repost 0

Le Drac

Publié le par Janick

Connaissez-vous l’histoire du drac, cette horrible créature des fleuves et des cours d’eau ?
Cet animal légendaire fait partie du monde fantastique des fleuves.

Il aurait des nageoires transparentes comme les poissons, des orteils palmés, de longs cheveux verdâtres et des yeux tristes.

                           Résultat de recherche d'images pour "le drac legende"

La légende raconte que cette étrange créature vivait dans les profondeurs du Rhône, là où il fait très froid, et veille sur des trésors et des passages secrets.

Il paraît que le drac aime particulièrement les enfants : pas pour jouer avec eux mais pour les faire prisonniers dans les profondeurs du fleuve…

                                                        Image associée
 

Partager cet article

Repost 0