Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

En faire selon son idée (Turquie)

Publié le par Janick

Nasreddin Hodja s'en allait au village avec son fils. Il le monta sur l'âne.

Des passants dirent :

- Regardez, le vieil homme marche alors que son jeune fils est assis. Voilà l'éducation actuelle !

 

En faire selon son idée (Turquie)

Cette fois-ci, il fit descendre son fils et monta sur l'âne.

En chemin, il rencontra quelques personnes.

- Si ce n'est pas malheureux, par cette chaleur, il fait marcher son enfant...

 

En faire selon son idée (Turquie)

Il attrapa son fils et l'enfourcha derrière lui sur l'âne.

Après un court instant, un groupe les dépasse.

- Pauvre animal, il est écrasé par le poids.

Ils descendirent et marchèrent à côté de l'animal. Un paysan assis au bord de la route dit :

- Quels imbéciles ! L'âne trotte tout seul et eux courent pour l'attraper...

Agacé, il se retourna vers son fils :

- Tu vois mon fils, chacun parle selon son avis. Il est difficile de contenter tout le monde. Le mieux, c'est d'en faire selon son idée....

 

En faire selon son idée (Turquie)

Partager cet article

Repost 0

La servante punie (Hautes-Alpes)

Publié le par Janick

Nous sommes à saint-Firmin, dans les Hautes-Alpes Françaises.

 

La servante punie (Hautes-Alpes)

Le Matagot était une bête qui se transformait en chien, en gros chat et même en personne. 

Il y avait une importante propriété connue au Villard sous le nom de "château" qui avait pour gardien un Matagot qui logeait au sommet d'une petite tour, dans une chambrette.

La servante punie (Hautes-Alpes)

Tous les jours, on devait lui porter sa soupe ; quand on tardait à le faire, on entendait le Matagot taper au plafond.

Une fois, la patronne avait dit à une servante nouvellement arrivée :

- Porte cette assiette de soupe dans l'escalier mais ne la goûte surtout pas.

Elle fit comme on lui dit, mais la deuxième fois, la soupe sentait si bon qu'elle ne put résister à la tentation, elle la goûta. Aussitôt elle reçut deux soufflets. Elle redescendit l'escalier  plus vite qu'elle ne l'avait monté et quand elle est arrivée toute en larmes devant sa maîtresse, celle-ci a dit :

- Ah toi, tu as goûté la soupe !

Etres fantastiques....Hautes-Alpes

 

La servante punie (Hautes-Alpes)

Publié dans Légendes du monde

Partager cet article

Repost 0

Les fées qui ouvrent la montagne avec leurs seins

Publié le par Janick

Nous sommes à Le Brairet, une commune de Sixt, en Haute-Savoie.

Les fées qui ouvrent la montagne avec leurs seins

Les fées habitaient dans de grandes cavités appelées les Barmes qui sont situées au fond de la Combe, sur la rive gauche du Giffe. En haut du fond de la Combe, il existe un passage taillée dans le rocher, qu'on appelle "le Pas du Boret" qui conduit à une "montagne" à vaches.

On dit que ce sont  les fées qui ont ouvert ce passage avec leurs seins.

Les fées qui ouvrent la montagne avec leurs seins
Les fées qui ouvrent la montagne avec leurs seins

Car ses seins, elles les ont si longs qu'ils pendent dans leur dos par-dessus leurs épaules. En les empoignant à pleines mains pour les projeter de gauche à droite contre le rocher, celui-ci vole en éclats, pour ouvrir le passage.

Aujourdh'ui on emprunte encore ce chemin pour conduire le bétail à la "montagne" du Boret et certains ses souviennent des fées et de leurs seins....

Etres fantastiques....Haute-Savoie

 

Les fées qui ouvrent la montagne avec leurs seinsLes fées qui ouvrent la montagne avec leurs seins

Partager cet article

Repost 0

Une fée mariée à un humain et la récolte prématurée

Publié le par Janick

Un homme du Plan (en Savoie), un certain Constantin, s'était marié avec une des fayes (fées).

La fée lui avait fait promettre de ne jamais l'appeler "faye".

Une fée mariée à un humain et la récolte prématurée

Le temps passa et ils eurent trois enfants. 

Un jour, le mari se rend à la foire de Saint-Jean-de-Maurienne pour y vendre des bêtes.

Saint-Jean-de-Maurienne

Saint-Jean-de-Maurienne

Mais pendant ce temps làà la maison, l'orage menace, la fée décide de rentrer le blé qui était coupé. En rentrant, voyant cela, le marie s'écrie :

- Garce de fayé, elle m'a tout rentré mon blé !

Le lendemain, il neigea et il se repentit de ses paroles, mais c'était trop tard, la fée avait quitté sa maison.

On dit que tous les jours, la fée est revenue s'occuper de ses enfants : les laver, les peigner, les habiller.

Un jour, son mari a voulu la retenir, mais la fée a réussi à s'échapper. Et depuis elle n'est plus jamais revenue.

Etres fantastiques...Savoie

Une fée mariée à un humain et la récolte prématurée

Partager cet article

Repost 0

Le diable et le chasseur au chalet de Comberousse

Publié le par Janick

Nous sommes à Saint-Colomban-des-Villards en Savoie.

Le diable et le chasseur au chalet de Comberousse

Un prénommé Pierre qui était d'ici et qui a maintenant 80 ans,allait chasser le chamois à Comberousse dans l'hiver.

La nuit venue, il est rentré dansun chalet et il a allumé du feu.

Chamberousse

Chamberousse

Un moment après, un gros homme est entré à son tour dans le chalet. Il s'est assis de l'autre côtédu feu, sans parler. Toute la nuit, chacun à leur tour, ilsont entretenu le  feu, sans parler. Et quand les premiers rayons du soleil sont apparus le gros homme a regardé le chasseur et lui a dit :

- L'hiver à moi, l'été à toi.

Là-dessus, il a disparu et est parti dans un tourbillon de flammes.

C'était le diable.

Etres fantastiques...Savoie

Le diable et le chasseur au chalet de Comberousse

Partager cet article

Repost 0

La fée et la paysanne arrogante

Publié le par Janick

Un jour, une fée vint trouver une femme qui était seule dans un chalet de montagne, en Haute Tarentaise, en Savoie, et lui proposa de lui apprendre à extraire de la cire du petit-lait.

 

La fée et la paysanne arrogante

- Il faut traire la vache, dit la fée.

- Je le sais, je le sais !

- Il faut le mettre refroidir

- Je le sais, je le sais ! répondit avec impatience la femme.

- Il faut couler le lait et le passer dans un tamie.

- Je le sais, je le sais !

- Il faut enlever la caillée pour ne garder que le petit lait.

- Je le sais, je le sais !

Devant tant d'impatience la fée s'écria :

- Et bien puisque tu sais tout, ce n'est pas la peine que je t'en dise davantage !

Sur ces paroles, la fée s'en est allée et on n'a jamais su comment faire de la cire avec du petit lait.

Etres fantastiques...Savoie

 

 

La fée et la paysanne arrogante

Partager cet article

Repost 0

Celui qui vend de la fumée - Turquie

Publié le par Janick

Au marché d'Aksehir, un pauvre homme attiré par la bonne odeur d'un marchand de grillades, s'approcha et tout en mangeant son quignon de pain, respirait l'odeur de la viande grillée.

Il lui demanda le prix d'une portion. Le marchand refusa et une grande discussion s'en suivit. On apporta l'affaire devant Nasreddin Hodja qui était le juge de la ville. Il écouta les deux interlocuteurs puis dit au pauvre :

- Donne-moi tout l'argent que tu as.

Etonné, il lui tendit les quelques pièces qu'il possédait. Le juge les compta une par une, puis dit au marchand :

- Tu as entendu le bruit des pièces ?

- Oui.

Tout en rendant l'argent au pauvre, il dit à l'autre :

- Vous êtes quittes. Celui qui vend de la fumée n'a droit qu'au son de l'argent.

 

Celui qui vend de la fumée - Turquie

Partager cet article

Repost 0

Le mari qui ne pouvait pas voir son épouse le vendredi...

Publié le par Janick

La légende se situe à Evian en Haute Savoie.

On raconte qu'un homme épousa un jour une fée. C'était une très belle femme, et celle-ci lui procurait la prospérité.
Il y avait cependant une règle auquel il ne pouvait transiger, il ne pouvait la voir d'aucune manière le vendredi. 

 

Le mari qui ne pouvait pas voir son épouse le vendredi...

Un jour, poussé par sa curiosité, il épia la belle qui se trouvait dans sa chambre mais ce qu'il vît dans la pièce, ce n'était pas sa femme, mais une grenouille d'une taille imposante. Il comprit pourquoi elle ne voulait pas qu'il se voient les vendredis. Heureusement pour lui, la fée ne s'aperçut pas qu'elle avait été observée. 
 

Le mari qui ne pouvait pas voir son épouse le vendredi...

Malgré cette découverte, le couple eût deux enfants, deux filles.
Un jour, la petite famille allèrent en promenade en bateau au large d'Evian. Le mari vît des cygnes non loin du bateau et décida de s'en approcher. La fée lui interdit de le faire mais il ne tint pas compte des paroles de sa femme. 
Pour punir son mari, elle changea ses deux filles en cygnes.

D'après C. Joisten

 

Le mari qui ne pouvait pas voir son épouse le vendredi...

Partager cet article

Repost 0

La légende de Saint Elrade (Savoie)

Publié le par Janick

Le moine Elrade désirait savoir comment les élus passent leur temps au paradis sans s'ennuyer à rester sans rien faire. Dieur exauça son désir.

La légende de Saint Elrade (Savoie)

Un matin, alors que le saint était assis à l'ombre d'un chêne, un grand oiseau, au plumage étrange, vint se poser sur une branche de l'arbre. Il se mit à chanter si mélodieusement que saint Eldrade eut l'impression de n'avoir jamais entendu chant aussi harmonieux. Il essaya de s'emparer de l'oiseau, mais à son approche celui-ci s'envola un peu plus loin. Le saint suivit l'oiseau et fut ainsi conduit dans un petit bois peu éloigné du monastère.

La légende de Saint Elrade (Savoie)

Le saint s'assit alors au pied d'un arbre, transporté d'admiration. Il oublia tout et tomba en extase.

Quand le bel oiseau cessa de chanter, saint Elrade se réveilla et constata que l'après-midi était déjà avancé.

"Ô dieu, je n'ai pas encore dit mes prières ! Comment regagner le temps perdu ? Il faut que je m'en retourne tout de suite au couvent."

Cependant, en y arrivant, il eut peine à le reconnaître. Il lui sembla qu'on y avait fait de grands changements. 

 

abbaye de Novalaise

abbaye de Novalaise

Il se dit :

"Où suis-je ? Ce ne peut être le couvent que j'ai quitté ce matin !"

Il se dirigea alors vers la porte et appela le portier par son nom. Un portier ouvrit la porte et lui demanda qui il était.

- Je suis Elrade, un moine de ce monastère.

- Je ne vous ai jamais vu, et je ne connais pas de moine de ce nom. Si vous êtes vraiment un moine d'ici, quand donc êtes-vous sorti ?

- Ce matin même, et il faut queje rentre.

- Et moi, je vous affirme qu'aucun moine n'est sorti de ce couvent ce matin. Et je ne vous reconnais même pas !

Très étonné, le saint dit alors :

- Si vous ne me croyez pas, appelez le portier Anselme.

- Il n'y a pas d'autre frère portier que moi. Je pense que tu es fou !

- Je vous assure  que j'appartiens à ce couvent.  C'est bien l'abbaye de la Novalaise, n'est-ce pas ? 

- En effet.

- Alors, allez me chercher l'abbé ; je veux lui parler.

 

 

 

La légende de Saint Elrade (Savoie)

Au bout d'un moment, l'abbé arriva en compagnie du prieur. Mais en présence de saint Elrade, celui-ci ne les reconnut ni l'un ni l'autre....

- Que demandez-vous ? questionna l'abbé.

A quoi Elrade ne put que répondre :

- Je ne vous ai jamais vu auparavant. Je souhaite parler au prieur Felmasse et au prieur Dominique. Je connais aussi les frères Antoine, Vistorin, Gaspard, et d'autres.....

- Mon frère, dit le prieur, il est bien vrai qu'autrefois vécurent dans ce monastère les moines dont vous citez les noms. Néanmoins, il y a trois cents ans de cela... Où donc avez-vous été tout ce temps et d'où venez-vous ?

Alors Elrade comprit quelle merveille était arrivée, puisqu'il n'avait cru écouter l'oiseau du paradis que pendant une demi-journée, alors qu'il était resté en extase trois cents années. 

Il réalisa que la beauté de Dieu suffit à remplir de bonheur les bienheureux pendant toute l'éternité....

légende du IXème siècle - Contes et légendes de Savoie - Monique de Huertas

La légende de Saint Elrade (Savoie)

Partager cet article

Repost 0

Besoin d'un coq (Turquie)

Publié le par Janick

Nasreddin Hodja était au bain turc avec les enfants du quartier. Au bout d'un moment, ils dirent :

- Hodja, jouons tous à la ponte des oeufs. Celui qui ne pondra pas paiera tous les frais.

Imitant les poules, ils sortaient adroitement les oeufs cachés dans les serviettes. Nasreddin Hodja qui avait suivi le manège des enfants, se dressa de toute sa taille et se mit à crier :

- Co-co-ri-co !

Les enfants, étonnés, demandèrent :

- Qu'est-ce que tu fais ?

- Au milieu de tant de poules, on a besoin d'un coq !

Besoin d'un coq (Turquie)

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>