Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le chat et le nid d'oiseaux

Publié le par Janick

Nous sommes en août, le temps des vacances.

Comme chaque année, mes parents préparent la caravane pour quatre semaines d'aventure.

Comme chaque année, mon grand-père vient vivre pendant un mois dans notre maison. Il jardine mais surtout il garde notre chat.

Je me souviendrai toujours de la fabuleuse histoire qu'il nous raconta.

En ce temps là, le téléphone portable n'existait pas encore, juste des cabines téléphoniques qui nous permettaient de communiquer avec mon grand-père. Nous lui téléphonions tous les cinq jours pour avoir des nouvelles.

Je me souviens du jour où mes parents, ma soeur et moi nous avons éclaté de rire.

Mon père avait planté du maïs que mon grand-père devait régulièrement arroser. Notre jardin était souvent visité par une famille de blaireaux. Je les avais apperçu un jour, impressionnants et magnifiques.

"Les blaireaux ont mangé toute ta polente !" dit-il un jour à mon père.

Quel éclat de rire !

Mais parlons de la merveilleuse histoire que mon grand-père nous raconta le jour de notre retour à la maison.

Nous avions une chatte siamoise prénomée Ariane, comme la fusée Ariane - appelée ainsi car elle grimpait comme une folle le long des rideaux jusqu'à faire de la barre fixe sur la tringle.

Le chat et le nid d'oiseaux

C'était un vrai félin, chasseuse de souris et d'oiseaux.

Cette chasseresse nous bleuffa.

Mon grand-père a été témoin d'une scène inimaginable de la part d'un félin.

En fin d'après midi du mois d'août, alors qu'il jardinait tranquillement, il vit Ariane descendre d'un arbre tenant quelque chose dans sa gueule. Le chat se dirigea vers lui doucement et déposa à ses pieds un nid rempli de petits oiseaux.

Incroyable !

Mon grand-père s'est empressé de remettre dans le nid les oisillons, car en posant le nid, ils s'étaient éparpillés. Il a remis le nid à sa place. Les parents des oisillons sont revenus les nourrir comme s'il ne s'était jamais rien passé.

 

Le chat et le nid d'oiseaux

Imaginez !

Le chat monter dans l'arbre, prendre délicatement le nid dans sa gueule, descendre de l'arbre, tout ça sans qu'un seul oisillon ne tombe du nid !

Je suis fière de toi Ariane, tu n'as pas touché à un seul oiseau.

(écrit par Janick - dessins réalisés par Janick)

Publié dans Histoires vraies

Partager cet article

Repost 0

La gentille et la vilaine petite fille

Publié le par Janick

Il était une fois une gentille petite fille et une vilaine petite fille.

Elles vivaient toutes deux dans la même maison.

La gentille petite fille était toujours souriante. Elle obéissait à son papa et à sa maman, aidait sa maman dans les taches ménagères.

La vilaine petite fille était capricieuse. Elle désobéissait à ses parents, tapait des pieds, se roulait par terre quand on ne se pliait pas à ses désirs. Elle ne voulait jamais aider sa maman, ne voulait pas mettre la table et encore moins la débarrasser.

La gentille petite fille adorait ses poupées. Elle prenait soin de les habiller, de les coiffer. Elle aimait aussi son bel ours en peluche.

La gentille et la vilaine petite fille

La vilaine petite fille cassait sa dinette, arrachait les cheveux de ses poupées, tordait le cou à son ours en peluche.

La gentille petite fille avait plein d'amis. Beaucoup d'enfants de son âge passaient les mercredis après midi chez elle à jouer, à partager les délicieux gâteaux qu'elle avait spécialement confectionnés pour ses amis.

La vilaine petite fille, quant à elle, n'avait pas d'amis. elle était tellement méchante avec les autres ! Elle ne prétait pas ses jouets, tapait sur ses copines.

La gentille et la vilaine petite fille

La gentille petite fille adorait l'école. Elle travaillait bien, faisait concensieusement ses devoirs à la maison, écoutait sagement la maitresse, ce qui lui valait de bonnes notes.

La vilaine petite flle n'aimait pas l'école, ne voulait pas faire ses devoirs et était souvent punie. Les mauvaises notes témoignaient de son comportement.

Tout le monde adore la gentille petite fille alors que, au contraire, personne n'aime la vilaine petite fille.

La gentille petite fille et la vilaine petite fille se regardèrent dans le miroir. Le miroir, lui, ne mentait pas. Il reflétait l'image d'UNE seule petite fille.

Depuis ce jour, cette petite fille est restée une gentille petite fille. On n'entendit plus jamais parler de la vilaine petite fille.

(écrit par Janick   - dessins réalisés par Janick)

 

 

Publié dans Contes

Partager cet article

Repost 0

Histoire de la petite biche

Publié le par Janick

Il était une fois un petit monsieur qui vivait dans une petite maison à l'entrée de la forêt.

Histoire de la petite biche

Il avait une vache, deux moutons, quelques poules et un magnifique coq.

Il admirait ce petit monde, mais il se sentait bien seul depuis que son vieux chien Tobby était parti au Paradis des chiens.

Il adorait se promener dans les prés, cueillir des fleurs, ramasser des champignons.

Il aimait aussi flâner dans la forêt à la recherche de certains champignons rares, mais il évitait de s'y attarder le soir car la forêt devenait noire et sinistre.

Un jour, alors qu'il vacait à ses occupations préférées, à savoir la cueillette des rosées des prés, ces champignons roses qui poussent à la fin de l'été dès les premières rosées de l'automne, il lui sembla entendre des petits cris de détresse.

Intrigué, il s'avance vers le bruit. Quelle n'a été sa surprise !

Une toute petite biche prise dans un piège que de vilains braconniers avaient posé. 

Il s'approche doucement de cette pauvre petite, elle avait sa patte avant gauche prise dans les vilaines dents du piège et souffrait de douleur.

Avec toute la douceur de ses gestes, tout en la rassurant de sa voix douce, il délivre la petite blessée et décide de la ramener chez lui afin de la soigner.

Et le petit monsieur la soigne avec tout l'amour qu'un père peut donner à son enfant.

Au début, la faon se méfie de lui, mais peu à peu le petit faon se sent en confiance et se laisse soigner.

"Je t'appelle Bibiche" dit le petit monsieur au faon intrigué.

 

Histoire de la petite biche

"Maintenant , dit le petit monsieur, il te faut un lit, une chaise pour que tu puisses manger avec moi, ainsi qu'une assiette et un verre".

Et il se mit immédiatement à l'oeuvre. Quelle joie de voir le petit monsieur enfin avec le sourire.

Les jours passent et voilà Bibiche enfin guérie. Que de promenades ils font tous les deux.

Bibiche a bien grandi, elle est devenue une belle jeune biche avec des très beaux yeux.

Mais elle n'a jamais perdu l'habitude de regarder cette immense forêt qui lui paraissait bien étrange. Bibiche se souvient de ce que lui a dit un jour le petit monsieur :

"Surtout il ne faut jamais que tu t'avises de pénétrer dans cette maudite forêt ! elle est très dangereuse".

Histoire de la petite biche

Mais la curiosité de Bibiche fut plus grande que les avertissements du petit monsieur.

Profitant d'un moment d'inattention du petit monsieur, elle s'aventura dans la forêt obscure et disparut.

Le petit monsieur, dans tous ses états, a beau eu appeler "Bibiche ! Bibiche ! où es-tu ? En vain la petite biche avait bel et bien disparu.

Les jours passèrent, les mois, puis les saisons et à nouveau le petit monsieur est bien triste sans sa belle et douce biche.

En ce début d'automne, alors que ces fameuses rosées des prés sortent le bout de leur nez, que voit le petit monsieur au lointain ? Trois formes qui se rapprochent doucement vers lui.

Il n'en croyait pas ses yeux ! La biche, sa Bibiche était bien là devant lui, plus belle que jamais.

Mais elle n'était pas seule. A côté d'elle se tenait un très beau cerf et dans leurs pattes un tout petit faon.

 

Histoire de la petite biche

Bibiche était revenue vers le petit monsieur pour lui présenter sa famille. 

Et à son grand bonheur, Bibiche, le fier cerf et le petit, restèrent vivre près du petit monsieur.

(écrit par Janick - dessins réalisés par Janick)

                                                                   

Publié dans Contes

Partager cet article

Repost 0