La vérité est au fond du puits

Publié le par Janick

Il était une fois une femme, veuve vivant avec une petite fille. Elle épousa en secondes noces un homme également veuf et ayant aussi une fille de son premier mariage. Rapidement, la belle-mère éprouva une morbide jalousie envers cette jeune fille aussi douce, aussi belle et aussi bonne que la sienne était acariâtre, moche et méchante. Elle usait de mille ruses pour l'éloigner de la maison familiale.

                             Résultat de recherche d'images pour "vilaine petite fille dessin"  

Un soir, elle lui dit : "Vilaine que tu es, tu gênes, pourquoi ne vas-tu pas veiller ailleurs ?"

La petite prit sa quenouille et son fuseau et sortit triste et désolée, ne sachant où aller. En passant près du puits, elle se pencha instinctivement sur la margelle et fut pétrifiée de surprise. Du fond du puits provenait une grande clarté et une ronde de demoiselles. Eberluée, elle lâcha son fuseau qui tomba dans le puits.

                          Résultat de recherche d'images pour "puits"

"A la grâce de Dieu, se dit-elle, je vais descendre le chercher."

Enjambant la margelle, elle sauta et se retrouva tout-à-coup près des demoiselles dont l'une l'apostropha : "Maman, maman, voici une petite fille qui vient veiller avec nous, qu'allons-nous lui donner ?

- Que désires-tu d'elle ? répondit la fort jolie maman.

- Qu'elle me pouille.

Et la petite fille se mit de bonne grâce à fouiller dans la chevelure de la demoiselle.

- Que trouves-tu ma jolie ? demanda la mère.

- Ni poux, ni lente, la tête est bien blanche.

- Que ni poux, ni lente ne t'arrive, ma jolie.

La veillée se terminait et au moment où la jeune fille allait quitter le puits, la demoiselle dit à sa mère :

- Que lui souhaitez-vous ?

- Je souhaite qu'à toute parole qu'elle prononcera, il lui sorte un écu de la bouche.

La petite fille, encore sous le choc de la rencontre, rentra et la belle-mère lui cria, de mauvaise humeur :

- Où as-tu veillé, gourgandine ?

- Dans le puits.

Et à chaque mot un écu tombait de seslèvres.

Cupide, la belle-mère eut vite fait de comprendre et dit :

- Tu n'y retournera pas, c'est ma fille à moi qui ira demain

Et le lendemain soir, impatiente, elle conduisit au bord du puits la méchante enfant. Cette dernière vit la clarté dans le fond, et jeta son fuseau en disant :

- A la grâce du diable, je vais descendre le chercher.

Résultat de recherche d'images pour "vilaine petite fille dessin"

- Maman, s'écria la demoiselle, voici une petite fille qui vient veiller, que lui donnerons-nous ?

- Que désires-tu d'elle ? dit la mère.

- Qu'elle me pouille.

Mais ce fut en rechignant que l'autre se mit à toucher du bout des doigts les cheveux de la demoiselle.

- Que trouves-tu, mon enfant ? demanda la dame.

- Poux et gale, madame.

- Que poux et gale t'arrivent, mon enfant.

Et celle-ci eut aussitôt la tête couverte de vermine.

A la fin de la veillée, la demoiselle dit :

- Que lui souhaitez-vous, maman ?

- Je souhaite qu'à chaque parole qu'elle prononcera, elle fasse un pet.

Lorsqu'elle revint à la maison, et que sa mère, n'y tenant plus, lui demanda bien vite des nouvelles de sa veillée, des pets sonores et malodorants retentirent dans la maisonnée. La mégère entra dans une si grande colère qu'elle en mourut, et sa fille, de rage et de honte, ne tarda pas à faire de même, si bien que les autres vécurent tranquilles jusqu'à la fin de leurs jours.

On sait tous que la vérité est au fond du puits !

Les histoires extraordinaires de mon grand-père - Félix Bertholaz

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article