La taupe du curé d'Anteuil

Publié le par Janick

Anteuil est juché sur la première marche de l'escalier jurassien en direction de la Suisse, de la vallée du Doubs via Pont-de-Roide.

      Résultat de recherche d'images pour "anteuil doubs"

Monsieur le curé d'Anteuil avait un grand jardin derrière son presbytère. Il ne négligeait pas sa paroisse mais il passait une grande partie de son temps à soigner ses légumes.

Et le Bon Dieu semblait bien le récompenser de ses efforts... Chaque année le curé récoltait les plus beaux fruits, les plus gros légumes de tout le canton.

                          Résultat de recherche d'images pour "fruits et légumes frais"

Pour les gens d'Anteuil, le jardin de M. le curé était un endroit sacré et respecté : pour se faire bien voir, on apportait en offrande son meilleur fumier, on venait donner un coup de main pour les récoltes et les corvées saisonnières.

Mais, voilà -t-il pas qu'une année le jardin fut dévasté par une taupe. Tout était sens dessus dessous. Plus de carottes, plus de poireaux, plus rien. Tout était labouré par la taupe.

Apprenant la nouvelle, les gens d'Anteuil furent consternés. Cet animal avait osé s'attaquer au jardin du curé : " nous nous vengerons ! " jurèrent-ils.

Après plusieurs tentatives ils réussirent à attraper la taupe, et on décida de la juger. Cet animal diabolique méritait le pire des supplices.

Le conseil municipal se réunit et délibère longuement pour savoir si on la saignerait, si on la brûlerait, si on l'écorcherait vive, si on l'écraffouillerait…

Tout cela, étant donné l'importance des crimes, parut trop indulgent, il fallait un châtiment plus grand pour faire un exemple mémorable.

La taupe fut condamnée à être enterrée vivante.

                   Résultat de recherche d'images pour "taupe"

Commenter cet article