Le pont du diable de Torcello

Publié le par Janick

Torcello,en Italie, c’était « la Venise d’avant » et formait un vaste complexe insulaire avec les iles de Burano, Mazzorbo, ainsi que les îles quasiment disparues aujourd’hui de Costanziaco et d’Ammiana, vaincues par l’érosion lagunaire.


 

Le pont du diable de Torcello

« Durant l’occupation autrichienne, une jeune vénitienne tomba amoureuse d’un officier de l’armée d’occupation. La famille fit aussitôt obstacle à cet amour impossible et mit tout en œuvre pour mettre fin à cette histoire d’amour entre les deux jeunes gens. Ils éloignèrent la jeune fille de Venise mais elle trouva le moyen de revoir son amoureux en secret.

Un jour, le jeune officier ne se présenta jamais au rendez-vous de sa bien-aimée. Ne s’avouant pas vaincue, elle l’attendit, jusqu’à ce qu’on lui révéla que son amant fut assassiné…. L’on ne sut jamais mais on pensa que la responsabilité en revint aux parents vu la haine qu’ils éprouvèrent pour son amoureux….

La jeune fille se laissa alors dépérir, elle ne mangea plus et resta recluse dans sa chambre…. Les parents, bouleversés de douleur, comprirent la grave erreur qu’ils avaient commise mais à laquelle ils ne purent plus remédier….

C’est alors qu’un ami de la famille communiqua à la jeune désespérée qu’il existait une possibilité de retrouver son amoureux. Il fallait alors consulter une vieille sorcière qu’il connaissait bien.

La jeune fille courut chez la sorcière qui accepta de l’aider. Cette dernière fit un pacte avec le diable : le jeune officier reviendrait à la vie en échange de l’âme de sept nouveau-nés chrétiens, morts prématurément mais baptisés.

La jeune fille tellement désespérée consentit à ce pacte sans vraiment y réfléchir, aveuglée par son amour…. Le contrat fut stipulé et accepté, il ne restait plus qu’à trouver le lieu où interviendrait l’échange : le diable proposa le pont de Torcello, lieu isolé, relativement caché et surtout sans église à proximité….

Peu de jours avant Noël la jeune fille et la sorcière se rendirent au rendez-vous, dans la nuit, sur le côté droit du pont. Vers minuit, la sorcière donna à la jeune fille une pièce d’or et la manda au milieu du pont.

 

Le pont du diable de Torcello

La sorcière alors invoqua le diable qui se manifesta, noir et gigantesque, face à la jeune amante. Sans dire un mot, le démon montra de dessous sa langue une petite clé dorée, prit en échange la monnaie d’or de la jeune fille et cracha la clé d’or dans l’eau, où l’ombre du pont se reflétait sous la lune….

A peine la clé toucha l’eau que l’autre coté du pont apparut le jeune officier autrichien. Alors la jeune fille descendit du pont, rejoignit son amoureux, souffla la chandelle et l’obscurité les envahit, les portant dans un lieu intemporel où ils purent vivre enfin réunis leur histoire d’amour sans être inquiétés….

Mais le diable voulut être payé. Sept âmes était le prix convenu…. Le diable et la sorcière s’accordèrent pour la terrible livraison : elle devait survenir la nuit du 24 décembre sur ce pont….

Le pont du diable de Torcello

Le diable et la sorcière ne savaient pas qu’ils étaient épiés : caché derrière un buisson se trouvait un jeune homme qui, voulant sauver les sept nouveau-nés, pensait bien assassiner la sorcière. Il la suivit jusqu’à sa maison, et, quand il fut certain qu’elle s’était endormie, rapidement il mit le feu à la masure en bois et en paille ou dormait la vieille….

En peu de temps, la masure et la sorcière furent réduites en un petit tas de cendres….

Le diable, ne sachant rien de la mort de son adepte, le 24 décembre revint sur le pont de Torcello comme convenu et attendit en vain sa charge d’âmes chrétiennes….

Depuis lors, à chaque veille de Noël, un chat noir erre dans le voisinage du pont attendant que la vieille sorcière le rejoigne pour damner les sept âmes des enfants chrétiens, comme promis…. »

Le pont du diable de Torcello

Publié dans Légendes du monde

Commenter cet article