Le fils unique

Publié le par Janick

Une petite légende de Saint Jean de Maurienne, en Savoie.

                                         Afficher l'image d'origine    

 Il y avait une fois un père et une mère qui n'avaient d’yeux que pour leur fils unique. Ils éprouvèrent un grand chagrin lorsque, le jour fixé pour son mariage, il se sauva, de sorte qu'on ne put le trouver nulle part. Ses parents le cherchèrent pendant des années, mais n'en reçurent plus aucune nouvelle. Bien longtemps après, un étranger qui voyageait dans les montagnes, arriva dans leur village. Il était vieux et ses habits étaient si déchirés que nul ne voulut le recevoir. Les seuls qui eurent pitié de lui, furent les deux paysans qui avaient perdu leur fils ; car disaient-ils, ils espéraient que quiconque le rencontrerait en aurait soin comme ils avaient soin de cet étranger. Ils lui indiquèrent une grotte et lui donnèrent de la paille ; mais les autres habitants du village le traitèrent si mal, qu'il résolut de reprendre le cours de ses pérégrinations dans les montagnes. Il partit en effet. Mais en route, il eut une vision, il aperçut une couronne de gloire dans le ciel, qui l'attendait, et une puissance inconnue l'obligea de retourner dans la grotte. Le lendemain quand les deux vieux paysans allèrent porter sa nourriture au vieillard, ils virent qu'il était devenu très beau, et qu'autour de sa tête il y avait une auréole, de sorte que la grotte resplendissait d'une lumière surnaturelle. L'homme était étendu de son long sur la paille ; et en regardant de plus près, ils virent qu'il était mort. Dans sa main, il tenait un rouleau de papier, où sa vie était écrite. Quand les paysans l'eurent lu, ils surent que c'était leur fils unique.​​​​​​​

                                          Afficher l'image d'origine

Commenter cet article