La fête des bergères

Publié le par Janick

Je vous emmène à Villeneuve-de-Berg, une des portes de l’Ardèche méridionale.

                           Afficher l'image d'origine

Instaurée par Florian, alors officier de la Sénéchaussée de Villeneuve de Berg, la Fête des Bergères avait lieu le dernier dimanche de carême.

 Ce jour-là, dans l’après-midi, les jeunes gens se réunissaient déguisés en bergers et bergères car l’élément féminin n’y prenait point part, les uns vêtus d’un costume blanc orné de guirlandes de lierre, en culotte courte, coiffés d’un grand chapeau enrubanné, une houlette à la main. Les autres, gracieux ma foi sous leur perruque, en jupe courte, souvent empruntée à la garde-robe d’une lointaine aïeule, corselet serrant la taille et’ tenant une quenouille enroulée de laine blanche.
De jeunes agneaux soigneusement pomponnés mêlaient leurs bêlements au son de leurs clochettes.
Tout le cortège défilait joyeux et pimpant, s’arrêtant à chaque coin de rue pour chanter la fameuse chanson composée par Florian, et dont la musique est incontestablement de l’époque.

                   Afficher l'image d'origine    

Je n’en citerai que deux couplets.

Premier couplet
les bergers :

Adieu charmantes bergères
Nous quittons ces beaux climats
Nous allons porter nos pas
Vers des terres étrangères
Adieu donc jusqu’au retour
Plus de plaisir, plus d’amour.

2e couplet
les bergères :

Adieu nos amis, nos frères
Adieu fidèles amants.
Ramenez des cœurs constants
À celles qui vous, sont chères,
Et vous aurez au retour,
Tout le plaisir, tout l’amour.

La fête des bergères

Publié dans Légendes d'Ardèche

Commenter cet article