Les Charmettes

Publié le par Janick

 

Aujourd'hui, nous nous rendons à Chambéry, en Savoie,et plus précisément aux Charmettes.

                                    

C’est aux Charmettes, au cœur de la campagne, sur les hauteurs de Chambéry, que le jeune Jean-Jacques Rousseau vit auprès de Madame de Warens, entre 1736 et 1742.

                                         Afficher l'image d'origine Image illustrative de l'article Les Charmettes

En 1728, Jean-Jacques Rousseau quittant Genève, se réfugie auprès de Madame de Warens à Annecy, puis à Chambéry. A partir de l'été 1736, il s'installe avec celle qu'il appelle "Maman" dans une maison de campagne des environs de la ville.

                                                  Afficher l'image d'origine
Située au creux du vallon boisé des Charmettes, cette maison va entrer dans la légende littéraire, Rousseau lui consacrant des pages capitales de ses Confessions (livres V et VI) et associant à cette période de sa vie son unique expérience du bonheur et son culte de la nature. Elevée sur une terrasse dominant la ville, la maison des Charmettes est un exemple des ces sobres constructions qui, dès la fin du XVIIe siècle, s'édifièrent autour du bassin chambérien et autour desquelles s'ordonnaient de petites propriétés de rapport. A partir de l'époque révolutionnaire, elle prend valeur de symbole et devient le lieu de pèlerinage de toutes les célébrités littéraires et politiques : George Sand, Alphonse de Lamartine et tous les grands écrivains romantiques relatent avec émotion leur visite aux Charmettes.

                                              Afficher l'image d'origineInterieur, Les Charmettes, Chambéry

En 1905, les Charmettes furent classées monument historique. Maison du souvenir littéraire, elles permettent d'apprécier un des cadres privilégiés dans lesquels s'est formée la personnalité de Rousseau et où plane encore son ombre. 

                                Afficher l'image d'origine

Publié dans Histoires vraies

Commenter cet article