La gouttière du diable

Publié le par Janick

Nous sommes à Béranger, vers Bozel, en Savoie.

Au village de Béranger, actuellement abandonné, vivaient dans une masure un bon vieux et une bonne vieille qui n'avaient pas d'enfants.

Leur toit avait une gouttière, mais le vieux ne pouvait plus monter pour la réparer, et il ne trouvait personne pour recouvrir le toit.

Bozel en Tarentaise - Savoie

Bozel en Tarentaise - Savoie

Un soir, vers la tombée de la nuit, est arrivé un monsieur bien habillé, qui présentait bien. Il a dit à son mari :

- J'ai entendu dire que vous voulez faire recouvrir votre toit et qu'il n'y ait personne pour vous rendre service. Moi je suis là avec mes ouvriers et ils sont accoutumés à travailler la nuit. Ils n'ont pas de travail pour ce soir, ils vont travailler chez vous.

- Je veux bien. Combien ?

- Ben, c'est pour rien. Je ma réserve juste que, si c'est fini quand le coq chantera, tu seras à moi, mais qu'après ta mort.

Le type se dit :"Qu'est-ce que je m'en fous, quand je serai mort, il peut bien me prendre !"

 

La gouttière du diable

Il a pas trop précisé le "commerce" à sa femme ; il a juste dit :

- Il va arranger le toit ce soir.

La femme était contente. Après, ils sont allés se coucher. Dans la nuit, ils entendaient du bruit, remuer toutes les ardoises, tout le fourbi. Le vieux ne faisait que  se tourner dans le lit. La vieille lui disait :

- Tu n'as pas besoin de te faire du souci, puisque le toit se couvre.

- Oui, mais il a a autre chose qui m'enquiquine.

- Quoi ?

- Le marché.

- Tu m'as dit qu'il le faisait pour rien.

- Oui, mais il me prend après ma mort !

- Oh ! sapristi !

Elle se fait expliquer un peu.

- Tu t'es entendu avec le diable !

 

La gouttière du diable

Elle a sauté en bas du lit, elle prend une bougie sans l'allumer, elle va à l'écurie où elle l'allume et la met sous le nez du coq, et le coq, surpris, a poussé un de ces coquelico colossal !

 

La gouttière du diable

Et tout a disparu ! Plus aucun bruit. C'était le moment : il ne restait plus qu'un demi mètre carré à recouvrir. Ils ont essayé de le recouvrir, mais ça remuait les ardoises. Ils mettaient des ardoises, mais c'était enlevé le lendemain...

En désespoir de cause, ils ont mis un chaudron sous la gouttière.

Etres fantastiques....Savoie.

Commenter cet article