Une odeur de soufre (Savoie)

Publié le par Janick

Un soir, deux garçons, Paul et Auguste, qui se gaussaient des vieilles légendes, partirent en montagne pour aller rendre visite à deux soeurs, qui gardaient des bêtes en altitude. En route, on leur assura que les jeunes filles étaient descendues voir leurs parents dans le  village, en emmenant leurs bêtes. Ne tenant aucun compte de cette information, les deux bergers continuèrent quand mêmle en direction du mayen (chalet d'alpage).

 

Une odeur de soufre (Savoie)

Quelle ne fut leur surprise, en atteignant leur but, de voir de la lumière aux fenêtres du chalet ! Ils frappèrent à la porte qui leur fut ouverte par les deux soeurs ! Ravis, les garçons entrèrent, se félicitant d'avoir poursuivi leur chemin, et se mirent à bavarder avec les jeunes filles pendant qu'elles filaient.

Une odeur de soufre (Savoie)

Or, Paul remarqua, et fit observer à l'oreille de son frère, que les filles filaient d'une façon étrange et, qu'en passant entre leurs doigts, le fil devenait rouge... Se sentant troublé, et mal à l'aise, Paul invoqua la Vierge Marie, et se mit sous sa protection et celle de son ange gardien. Les histoires qu'on lui avait contées sur le pouvoir terrible des esprits mauvais lui revenaient en mémoire et l'emplissaient de crainte. Mais Auguste ne faisait attention à rien, parlait, racontait des anecdotes légères et se moquait de son frère parce qu'il ne disait mot.

 

Une odeur de soufre (Savoie)

Les deux soeurs ne cessaient de rire. Le temps passa vite. Il fut bientôt trois heures du matin. Il fallait penser au coucher. Les garçons devaient grimper dans le grenier, s'étendre sur le foin. Auguste monta le premier à l'échelle. Paul, en proie à une terrible appréhension, demanda aux soeurs d'éclairer l'échelle. Mais, à peine le pied mis sur le premier échelon, il se retourna et vit que l'une des deux soeurs avait des pattes de chèvre !

Une odeur de soufre (Savoie)

Terrifié, il se précipita vers la porte, et prit ses jambes à son coup. Il entendit bien son frère l'appeler, mais sa frayeur ne fit que croître. Il ne cessa de courir qu'une fois parvenu chez ses parents. Là, il raconta l'histoire et, avec des voisins, ils se rendirent chez les deux soeurs, qu'ils trouvèrent avec leurs parents, comme on leur avait dit. Ce n'était donc pas elles qui filaient de la laine rouge !

Un grand nombre de villageois décidèrent de tirer la chose au clair, et se mirent à monter vers le chalet. Quand ils y arrivèrent, ils ne virent que les traces d'une lutte acharnée dans le grenier et nul reste d'Auguste. 

Une odeur de soufre (Savoie)

L'air était imprégné d'une forte odeur de soufre, même aux alentours du chalet.

Le diable sulfureux était passé par là !

Le récit un peu effrayant est de bonnes leçons données aux enfants et même aux adolescents pour leur apprendre à écouter les conseils.

(Contes et légendes de Savoie - Monique de Huertas)

Une odeur de soufre (Savoie)

Commenter cet article