Le plus grand mystère des Afars : 2ième partie

Publié le par Janick

Le secret de la sauge et des enfants.....

Nous autres, humains, connaissons bien la sauge comme plante aromatique utilisée par les cuisinières pour parfumer leurs plats ou comme plante médicinale aux multiples vertus.

D'ailleurs, un célèbre proverbe ne dit-il pas :"Qui a de la sauge dans son jardin n'a pas besoin de médecin" ?

Le plus grand mystère des Afars : 2ième partieLe plus grand mystère des Afars : 2ième partie

Mais il y a beaucoup plus étrange...les sorcières savent que la sauge fait partie des plantes sacrées depuis la nuit des temps et elles la cueillent une fois l'an à l'heure qui n'existe pas...instant fugace entre le coucher de la lune et le lever du soleil.

Mais hommes et sorcières ignorent tout du secret qui lie la sauge et les Afars...

Revenons maintenant à notre petit prisonnier enfermé dans la cave. Il réussit souvent à s'enfuir en se glissant par une fine ouverture ou bien vous le relâchez car il vous fait regret à pleurer tout le jour.

Le plus grand mystère des Afars : 2ième partie

Il arrive aussi que les Afars enlèvent de petits humains pour les élever avec leurs propres enfants. S'ils veulent récupérer leur petiot, les parents doivent procéder comme pour capturer un Afar. Cependant, même après avoir ramené l'enfant au logis,les Afars rôdent toujours à minuit autour de la maison pour le réclamer comme un des  leurs en appelant : "Oh Miou-où ! oh miounetto !" Les parents doivent alors fermer soigneusement portes et fenêtres et souvent retenir l'enfant de force car il a toujours envie de retourner parmi les Afars qui l'aiment tant.

 

Le plus grand mystère des Afars : 2ième partie

Aujourd'hui, bien peu de gens peuvent se vanter d'avoir vu des Afars. On dit même qu'ils s'en seraient allés depuis que l'angélus sonne. Le tintement des cloches éloigne la grêle mais aussi les esprits.

Mais ils n'ont pas vraiment disparu, ils sont juste devenus méfiants à cause des misères qu'on leur a faites.

Certains mettent des clous dans les sabots pour leur blesser les pieds (voir première partie) et les attraper plus facilement, les paysans leur tirent dessus avec des fusils à pierre. Bien sûr, il arrive qu'un jardinier leur laisse quelques fruits ou légumes, des fermières donnent du lait auxmères Afars pour leurs enfants. Mais c'est bien rare.

 

Le plus grand mystère des Afars : 2ième partie

A vrai dire, si vous voulez avoir la chance d'apercevoir des Afars un jour, vous devez avant tout...les aimer...puis faire preuve de beaucoup de patience et enfin, garder à tout âge le coeur ouvert au merveilleux....

Légende Ardèche du nord - patrimoine d'Annonay

 

 

Le plus grand mystère des Afars : 2ième partie

Publié dans Légendes d'Ardèche

Commenter cet article