Le cheval d'Amauri et la source de Fontaine-Ronde

Publié le par Janick

Nous sommes au château de Joux (Haut-Doubs - Franche-Comté - massif du Jura)

 

Le cheval d'Amauri et la source de Fontaine-Ronde

Après avoir enfermé sa femme Berthe dans un étroit cachot (voir Berthe de Joux), Amauri III de Joux (1166 - ?), de retour de croisade, devint incapable de se satisfaire de la vie monotone que ses aïeux avaient toujours menée au château. Sa principale distraction était de passer des journées entières à cheval, par monts et par vaux.

Son coursier préféré était une jument arabe qu'il avait ramenée de Palestine.

Le cheval d'Amauri et la source de Fontaine-Ronde

Un jour qu'il la montait, la lourde herse mal accrochée s'abattit aussitôt après la sortie du château et coupa l'animal en deux. Hanté par ses sombres pensées le seigneur ne perçut pas l'accident et continua sa course à un train d'enfer.

sortie du château

sortie du château

Arrivé à la Fontaine-Ronde, la jument se mit à boire avidement. Ne parvenant pas à lui faire relever la tête, Amauri descendit de l'animal et, épouvanté, s'aperçut que celui-ci ne possédait que ses pattes antérieures et que toute l'eau absorbée ressortait sous forme de gros bouillons sanglants de son ventre ouvert. Se signant, le sire de Joux regagna son castel.

 

Le cheval d'Amauri et la source de Fontaine-Ronde

Nul n'a jamais revu la jument arabe maison sait qu'elle se rend périodiquement à la Fontaine-Ronde pour y boire. Sa soif est telle que la source se tarit très souvent.

C'est du moins ainsi que les anciens expliquent son intermittence.

 

Le cheval d'Amauri et la source de Fontaine-Ronde

Commenter cet article