L'art de choisir une bru...en Savoie

Publié le par Janick

Un jeune homme avait beaucoup de succès auprès des jeunes filles de son âge. On l'apercevait tantôt avec l'une, tantôt avec l'autre. Au bal, il dansait avec toutes celles qu'il connaissait sans marquer de préférence.

Le temps passait, et il n'était toujours pas marié. Ses parents en étaient contrariés.

- Il faudrait tout de même songer à prendre femme, lui dit un jour son père.

- C'est difficile, car il y en a beaucoup qui me plaisent.

- Réfléchis, et indique-nous celle qui te plaît le plus.

Le jeune homme devint songeur et garda le silence un bon moment.

- Il y en a trois qui me plaisent davantage que toutes les autres, finit-il par déclarer avec gravité.

- Tu ne peux tout de même pas les épouser toutes les trois ! s'esclaffa le père en riant.

- Effectivement, père.

- Alors mon garçon, il te faut choisir.

- Ce que vous me demandez est bien difficile...

- Je le conçois. Il est nécessaire de te décider. Celle que tu choisiras ne doit pas se contenter de sa seule beauté. Il lui fait aussi d'autres qualités.

- Lesquelles, père ?

- Ta future femme doit être honnête, intervint la mère.

- Et économe, ajouta le père.

- Les trois que je préfère sont d'honnêtes jeunes filles. assura le garçon.

- Nous n'en doutons pas, mais sont-elles économes ? répéta le père.

- Franchement, je l'ignore.

- Je te donne une semaine pour nous dire laquelle est la plus économe. Ensuite, nous irons voir ses parents pour demander sa main, conclut le père.

Une semaine s'écoula au cours de laquelle le jeune homme ne parvint pas à répondre à la question que lui posaient ses parents.

Alors le père chercha comment faire pour savoir laquelle des trois belles possèdait l'indispensable qualité - à leurs yeux du moins - pour devenir leur bru. Comme il était plus malin que son fils, il imagina un moyen très simple.

- Nous allons inviter les trois jeunes filles à venir chez nous pour goûter.

Elles s'empressèrent d'accepter. Et quelques jours plus tard, la mère leur dit de s'asseoir en face du père et du fils. Puis elle posa sur la table un gros morceau de pain et une tomme des plus appétissantes. Le père coupa d'abord des larges tranches de pain, et ensuite servit tout le monde en fromage. Après quoi, il se mit à manger sans quitter des yeux les trois jolies filles. Et avant qu'elles n'eussent avalé la première bouchée de fromage, il savait laquelle épouserait son fils.

Deux des jeunes filles avaient ôté largement la croûte de la tomme. Seule la troisième, qui devait connaître la valeur d'un tel mets, s'était contentée de gratter la croûte brune avec son couteau.

Ce fut donc elle qui fut choisie.

Contes et légendes de Savoie - Monique de Huertas

 

Commenter cet article