Michka

Publié le par Janick

Michka est un petit ourson de mon enfance.

Michka s'en allait dans la neige en tapant des talons.

Il était parti de chez lui de matin-là, comme le jour commençait de blanchir la fenêtre ; de chez lui de la maison de sa jeune maitresse qui était une petite fille impérieuse et maussade.

Lui, c'était un petit ours...en peluche.

Avec le dessous des pattes en velours rose, deux boutons de bottine à la place des yeux,  trois points de laine à la place du nez.

 

 

Michka

En se réveillant, il s'était senti tout triste

Elisabeth n'était pas gentille; il lui fallait 25 joujoux à la fois pour l'amuser.

-  J'en ai assez d'être un jouet ici, grognait Michka en se frottant les yeux de ses poingts. Je suis un ours, après tout ! Je veux aller me promener tout seul et faire ce qui me plaît, sans obéir aux caprices d'une méchante petite fille.

Michka s'était sauvé en passant par la chatière.

Maintenant, il s'en allait dans la neige.....

Après avoir croisé un roitelet, mangé un pot de miel q'une paysanne avait perdu sans doute au retour du marché, Micka eût envie d'aller faire une sieste en haut d'un arbre.

MichkaMichka

Il grimpa donc, s'installa dans les branches et dormit pour de bon.

Quand il se réveilla c'était presque le soir....

Il entendit deux oies sauvages causer :

"C'est le soir de Noël ! C'est ce soir que chacun doit faire une bonne action, que chacun doit aider son semblable, secourir les  malheureux, réparer les injustices !"

Michka repartit dans la neige cherchant une bonne action à faire....

Soudain il entendit des grelots. C'était un traîneau, tiré par un renne.

 

Michka

Sur le taîneau, il y avait un grand sac. C'était le Renne de Noël qui faisait sa distribution.

- Grimpe vite, dit le Renne à Michka, tu m'aideras....

A chaque village, à chaque maison, le Renne s'arrêtait et Michka, entrant à pas de loup, mettait dans la cheminée des jouets.

Michka s'amusait comme un fou.

De temps en temps, cependant, il pensait :

- Et ma bonne action, dans tout ça ?

On arriva à la dernière maison, une cabane misérable à la lisière d'un bois.

- Oh, gémit le Renne, il n'y a plus rien dans le sac.

Dans cette cabane il y avait un petit garçon malade.

 

MichkaMichka

Le Renne regardait Michka.

Alors Michka fit un soupir, pour faire sa bonne action de Noël, entra dans la cabane, s'assit dans une des bottes, attendit le matin.....

Tiré de l'album du Père Castor - Conte de Marie Colmont - dessins de F. Rojankovsky

Michka
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article