Le loup et les chevreaux

Publié le par Janick

Il était une fois une chèvre qui vivait avec ses sept petits chevreaux dans une cabane confortable, près d'une grande forêt. Et dans le coin le plus sombre de cette forêt vivait un méchant loup.

Le loup et les chevreaux
Le loup et les chevreaux

Un jour la maman chèvre devait aller dans la forêt pour chercher de la nourriture. Elle appela ses sept petits et leur fit ses recommandations : "N'ouvrez la porte à personne jusqu'àmon retour, car ce pourrait être le méchant loup."

Les sept chevreaux promirent de ne pas ouvrir la porte, et la chèvre s'en alla.

 

Le loup et les chevreaux

A peine avait-elle disparu parmi les arbres qu'on entendit frapper.

"Ouvrez la porte mes chers enfants ! disait une grosse voix. C'est votre mère et elle vous rapporte quelque chose à chacun."

Mais les sept chevreaux s'écrièrent : "Tu n'es pas notre mère ! Notremère a une voix douce et agréable, et la tienne est rude et forte. Tu es le méchant loup ! va-t'en !"

Le loup furieux s'en retourna chez lui et avala un grand pot de miel. Puis il revint en courant et frappait à nouveau à la porte.

"Ouvrez mes chers enfants ! la voix la plus douce possible, c'est votre mère et elle vous rapporte quelque chose à chacun !"

 

 

Le loup et les chevreaux

Les sept chevreaux entendirent cette douce voix et ils avaient presque tourné la clé lorsqu'ils virent la patte noire du loup.

"Tu n'es pas notre mère, la patte de notre mère est blanche et latienne estnoire. Tu es le méchant loup ! va-t'en !"

Alors le méchant loup alla chez un boulanger et se couvra les pattes de farine. Le luop revint frapper à la porte.

"Ouvrez les enfants dit-il d'une voix douce en posant sa patte blanche contrele carreau de la fenêtre. C'est votre mère qui rapporte quelque chose à chacun."

Les sept chevreaux entendirent cette douce voix et virent la patte blanche. "C'est maman !"

Ils se précipitèrent pour ouvrir la porte.

Mais horreur ! c'était le méchant loup. Les sept chevreaux coururent se cacher. Mais le loup ne tarda pas à les retrouver.

Après qu'il eut mangé tous les chevreaux, tous, sauf le plus petit qu'il n'avait pas  vu, retourna dans le bois et s'étendit pour dormir.

Quand la maman chèvre revint chez elle, elle appela ses enfants. Une petite voix lui cria :" Je suis ici maman." et il raconta comment le loup les avait trompés.

La maman chèvre partit à la recherche du loup et le trouva qui dormait à l'ombre d'un arbre.

Avec beaucoup de sang froid la maman chèvre courut chez elle et rapporta une trousse de couture.

 

 

Le loup et les chevreaux

Elle prit ses ciseaux et ouvrit leventre du méchant loup. Tous les chevreaux bondirent au dehors.

"Maintenant, dit-elle, que chacun m'apporte une grosse pierre !"

Les petits chevreau apportèrent six grosses pierres et la maman chèvre en remplit l'estomac du loup. Puis elle se mit à le recoudre.

Au bout d'un moment, le méchant loup s'éveilla avec un grande soif. Il descendit à la rivière pour se désaltérer.

Le loup et les chevreaux

Mais les pierres étaient si lourdes qu'en se penchant pour boire, il tomba dans l'eau et s'y noya.

Vous pouvez être sur que, depuis ce jour, les sept chevreaux n'ouvrirent la porte à personne.

(ed  Les deux coq d'or)

Publié dans Contes

Commenter cet article