La Légende de Mandrin

Publié le par Janick

Le célèbre contrebandier "au grand coeur"

Le célèbre contrebandier "au grand coeur"

Louis Mandrin est né le 11 février 1725 à Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs dans le Dauphiné.

Il est le fils ainé de neuf enfants d'une famille dauphinoise. Son père est négociant marchand et maquignon. Il est aussi notable et prend part aux assemblées villageoises.

Suite au décès de son père, Louis devient, à 17 ans, le chef de famille. Il est désormais à la tête d'un commerce et d'une exploitation agricole.

maison où Mandrin a vécu pendant toute sa jeunesse à saint-Etienne-de-Saint-Geoirs

maison où Mandrin a vécu pendant toute sa jeunesse à saint-Etienne-de-Saint-Geoirs

Alors qu'il est couvert des dettes, Mandrin perd un long procès et est condamné à de lourds dommages et intérêts.

La gêne dans laquelle tombe la famille Mandrin les incite à voler et ils sont condamnés une fois de plus. Louis recourt alors à des expédients et négoce du tabac de contrebande à Grenoble. Quant à ses frères, ils imaginent un plan de vol de l'église. Le parlement de Grenoble les condamne aux galères à vie. Les deux frères s'enfuient. Louis décide alors de venger ses frères et le curé terrorisé s'enfuit du village. Le déshonneur est complet pour la famille Mandrin.

Condamné aux galères, Louis Mandrin prend la fuite.

Contraint à se réfugier dans la clandestinité, Louis Mandrin rejoint alors le Pont-de-Beauvoisin et entre dans la bande du contrebandier Jean Bélissard. Il en devient vite le chef.

 

Mandrin, chef d'une troupe brigande

Mandrin, chef d'une troupe brigande

Sa troupe, constituée de paysans et de soldats déserteurs, est une véritable armée de plusieurs centaines d'hommes.

Depuis la Suisse et la Savoie, alors terre étrangère, il mène six campagnes en France de janvier à décembre 1754. Il parcourt alors des centaines de kilomètres à travers le Dauphiné, l'Auvergne, le Langudoc, la Bourgogne et la Franche-Comté.

 

Mandrin causes célèbres de tous les peuples

Mandrin causes célèbres de tous les peuples

Louis Mandrin séduit la population en lui permettant d'acquérir à bas prix des produits coûteux comme le sel ou le tabac, des marchandises rares ou prohibées, des montres, des bijoux ou encore des livres protestants. Le clergé et la noblesse investissent même dans son entreprise.

C'est avant tout le fait qu'il s'en prenne à la Ferme générale (collecteurs d'impôts indirects) qui fait de lui un héros aux yeux du peuple. Il ruine et ridiculise les fermiers généraux.

Les rochers de la Balme

Les rochers de la Balme

Plan de la grotte de la Balme : repère de Mandrin

Plan de la grotte de la Balme : repère de Mandrin

Grotte de la Balme creuzet de Mandrin

Grotte de la Balme creuzet de Mandrin

Les douaniers sont impuissants contre ce trafic. Exaspérée, la Ferme générale en appelle au roi Louis XV et à son armée.

Dans la nuit du 10 mai au 11 mai 1755, les soldats entrent illégalement dans le duché de savoie pour capturer Mandrin.

Réfugié au château de Rochefort à Novalaise, trahi, Louis Mandrin est arrêté et ramené à Valence.

 

Château de Rochefort (Savoie) où fut capturé Mandrin

Château de Rochefort (Savoie) où fut capturé Mandrin

Mandrin est jugé le 24 mai 1755.Il subit deux interrogatoires de 4 heures chacun chaque jour.

Mandrin dans les prisons de Valence.

Mandrin dans les prisons de Valence.

Mandrin reconnait les faits de contrebande mais nie les assassinats et ne dénonce aucun de ses compagnons.

La Justice du roi le qualifie de voleur, d'assassin et de perturbateur du repos publique.

Condamné à la roue, il est exécuté le 26 mai 1755 sur la place des clercs à Valence.

Exécution de Mandrin

Exécution de Mandrin

L'homme est mort. Mais c'est alors le début de la légende du bandit justicier. Elle est porté dans tout le pays par une chanson, la Complainte de Mandrin.

La mémoire populaire retiendra un brigandau grand coeur rétablissant un peu de justice sociale.

Aujourd'hui, le repaire de Mandrin est ouvert au public à Saint Genix sur Guiers en Savoie.

Commenter cet article